Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Turlan - Jean
Numéro d’ordre : 25856 - Numéro de dossier : 9

Informations personnelles

Lieu de naissance : Montgesty Lot
Âge : 46 ans
Statut conjugal : Marié 5 enfant(s)
Domicile : Montgesty, Lot
Profession : Instituteur et géomètre
Type d’activité : Enseignement
Secteur : Professions libérales

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Lot : Algérie moins
Transporté en Algérie à Bône, province : Constantine

Observations en liste générale : Affilié aux sociétés secrètes; Propagandiste actif. Cherchait à corrompre l'esprit des habitants des campagnes. En relation avec les démagogues. Homme très dangereux. Sa participation active aux scènes de désordre n'a pas été suffisamment établie. 5 000 f.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Considérant que de l'information il résulte que le sieur Turlan était un des affiliés les plus actifs et les plus dangereux des sociétés secrètes dont Marlet était le chef dans le département du Lot, qu'il se livrait à une propagande active et incessante et d'autant plus facile que sa position d'instituteur et son intelligence lui donnaient une influence considérable sur les populations rurales qu'il cherchait à empoisonner par de détestables doctrines. Considérant que ses relations incessantes avec les chefs de la démagogie dont il était un agent dévoué se sont manifestées clairement après les événements du 2 décembre; qu'il résulte, en effet, des renseignements fournis par l'instruction que Turlan s'est trouvé, dans la journée du 4 en rapport mystérieux avec le nommé Dumontheil, socialiste éfféné; huissier révoqué tout récemment pour ce fait, et qui se rendit, ce jour là, de Cahors à Montgesty, principalement pour apporter le mot d'ordre et les instructions du comité directeur de Cahors. Considérant que Turlan est un homme très dangereux dont la présence dans le département offre un danger sérieux pour l'ordre et la tranquillité publique; que d'ailleurs ses antécédents et ses relations avec les démagogues de l'arrondissement de Cahors pendant les événements de décembre prouvent suffisamment la participation qu'il y a pris. Considérant néanmoins qu'il n'est pas suffisamment établi que Turlan se soit trouvé mêlé aux scènes de désordre constatées par l'information, qu'il y a lieu par conséquent d'admettre en sa faveur une atténuation dans l'application des mesures répressives. La Commission départementale décide qu'il y a lieu de transporter le sieur Turlan en Algérie et le classer dans la 2e catégorie, Moins. (Département du Lot. Etat des affaires sur lesquelles a statué la Commission départementale…, A.N., BB/30/398)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Surveillance le 02/12/1852

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2594 Dossiers de grâce : BB/22/137/2
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4047
Remarques de l’auteur de la base de données :
Agé de 52 ans selon le registre des transportés en Algérie (A.N. F/7/2587).




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php