Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Quesne - Antoine Eugène
Numéro d’ordre : 21847 - Numéro de dossier : 3

Informations personnelles

Lieu de naissance : Clermont-Ferrand Puy-de-Dôme
Âge : 40 ans
Statut conjugal : Marié 1 enfant(s)
Domicile : Metz, Moselle
Profession : Journaliste
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Meurthe : Cayenne Embarqué le 25/4/1852, évadé le 29/10/1852

Observations en liste générale : Démagogue cosmopolite. Dangereux et incorrigible, tenant partout des idées subversives. Il a quitté sa famille depuis 20 ans. Il n'a point pris aux événements mais sa position précaire, ses déplorables antécédents, sa mauvaise nature qui le portait à continuer son genre de vie ont déterminé la décision prise.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Démagogue cosmopolite, dangereux et incorrigible, semant partout où il a passé des idées subversives. Il a quitté sa famille depuis près de 20 ans. Après avoir demeuré à Paris, il s'est rendu en 1840 en Belgique et, de là, en Hollande où il est resté jusqu'en 1848. Il n'avait d'autre profession que celle d'écrire dans les journaux anarchistes. il a été condamné les 19 juin et 10 juillet 1844 par le tribunal correctionnel de Maastricht à 3 mois de prison et 500 florins d'amende, avec interdiction de droits civils, pour avoir calomnié et dénaturé les actes administratifs du gouverneur de Limbourg. Il a été traduit 5 fois devant les cours d'assises de la Moselle et de la Meurthe pour délits de presse en 1849, 1850 et 1851 et condamné une fois à 2 mois d'emprisonnement et 200 francs d'amende.
Il était à Metz le 3 décembre et revint le 4 à Nancy où il été arrêté le 5. Par suite de cette arrestation immédiate, il n'a pu prendre une part active aux événement. Mais sa position précaire, ses déplorables antécédents, sa mauvaise nature qui le porterait à continuer partout son genre de vie ont déterminé la décision prise. (Procès-verbal des délibérations du Tribunal mixte du département de la Meurthe, A.N., BB/30/401)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Algérie plus le 08/09/1852

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2593 Dossiers de grâce : BB/22/134
Remarques de l’auteur de la base de données :
"Présent dans l'État des individus condamnés à la transportation à Cayenne par les commissions mixtes départementales (A.N., F/7/12712) ""Quesne ne mérite par lui-même aucun intérêt, mais les condamnations encourues par lui pour délit de presse ne constituent pas l'état de repris de justice qui pouvait seul motiver la transportation à Cayenne"" (décret de grâce du 08/09/1852, A.N., BB/30/481)"




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php