Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Lambert - Guillaume
Numéro d’ordre : 15307 - Numéro de dossier : 7

Informations personnelles

Lieu de naissance : Moissac Tarn-et-Garonne
Âge : 45 ans
Statut conjugal : Marié 3 enfant(s)
Domicile : Moissac, Tarn-et-Garonne
Profession : Langueyeur de porcs
Type d’activité : Agriculture
Secteur : Agriculture

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Tarn-et-Garonne : Expulsion

Observations en liste générale : Homme d'une détestable réputation. Vivant au cabaret. Socialiste fanatique. Exerce une certaine influence sur les paysans. Propagandiste. Propos séditieux. Arrêté muni d'un pistolet à deux coups chargé et amorcé.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "Mauvais époux et ne donnant que de mauvais exemples à ses enfants, il vit dans les cabarets et a une détestable réputation. C'est de plus un socialiste fanatique qui exerce une certaine influence sur les paysans qui le croient sorcier. Il était très considéré par les démagogues à cause de son aptitude et de son utilité pour la propagande dans les campagnes.
Le 5 décembre, il est parti de Moissac en disant ""Je vais travailler"". Le même jour, en effet, il allait chez les sieurs Laugé-Delteil et Nougayrede et leur disait ""nous en sommes venus aux coups, il faut vous armer de vos outils les plus dangereux et marcher sur Moissac au premier coup de tocsin"". Il a chargé Nougayrede d'aller faire la même recommandation à des ouvriers. Il avait passé foute la journée du 4 au café de la Montagne.
Peu de temps avant le 2 décembre, il disait : ""il faudra que les riches donnent leurs revenus et leurs terres non cultivées, il faudra pour cela une grande révolution. C'est égal, au premier coup de sifflet j'aurai avec moi 500 hommes"".
Au moment de son arrestation il était porteur d'un pistolet à deux coups chargé à balles et amorcé avec des capsules. (Département du Tarn et Garonne. Commission départementale instituée par l'instruction collective du 3 février 1852, A.N., BB/30/402)"

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 13/04/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2592 Dossiers de grâce : BB/22/165/1
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4090
Remarques de l’auteur de la base de données :
Châtreur en demande de grâce.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php