Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Labrousse - Emile
Numéro d’ordre : 14993 - Numéro de dossier : 4

Informations personnelles

Lieu de naissance : Comiac Lot
Âge : 32 ans
Statut conjugal : Marié 1 enfant(s)
Domicile : Cahors, Lot
Profession : Employé, ex huissier
Type d’activité : Non précisé
Secteur : Indéterminé
Antécédents : 1850, 2 mois de prison, rébellion.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Lot : Cayenne Embarqué le 29/5/1852

Observations en liste générale : Labrousse, réduit à la misère par ses habitudes de dissipation, était un des agents les plus actifs et les plus intelligents du parti socialiste. Il a pris part à toutes les démonstrations de la démagogie. Au mois de décembre, il a tenu des propos très graves, s'est chargé de porter des lettres pour soulever les campagnes. Homme des plus dangereux.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Considérant que le sieur Labrousse, ex huissier, employé dans les bureaux du Réformateur, réduit à la misère par ses habitudes de dissipation, est l'un des agents les plus actifs et les plus intelligents du parti socialiste, est un homme très dangereux pour la société. Considérant que Labrousse se trouve mêlé à toutes les démonstrations auxquelles s'est livré la démagogie de Cahors depuis la Révolution de février. Considérant qu'à l'occasion des événements de décembre 1851, Labrousse s'est montré un des plus exaltés, soit au poste de l'hôtel de ville, où il n'avait pas le droit d'entrer parce qu'il était étranger à la compagnie de garde et où il a tenu des propos très graves, soit à la réunion Lavergne. Considérant que Labrousse s'est chargé de porter des lettres pour exciter les campagnes à marcher sur Cahors et qu'il a remis à Delsol, maître de poste à Crayssac, à Jordanet de Labastide du Vert et à Sarlat du Puy-l'Evêque. Considérant que Labrousse a été condamné le 31 mai 1850 à 10 jours de prison par le tribunal de Cahors, et sur appel, à 2 mois de la même peine par la cour d'Agen, pour rébellion envers des agents de la force publique. Considérant enfin que, sous tous les rapports, le sieur Labrousse est un homme des plus dangereux. La Commission départementale décide qu'il y a lieu de transporter le sieur Labrousse à Cayenne. (Département du Lot. Etat des affaires sur lesquelles a statué la Commission départementale…, A.N., BB/30/398)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Grâce définitive le 09/04/1856

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2592 Dossiers de grâce : BB/22/189
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4047




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php