Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Houllier - Edmond
Numéro d’ordre : 13927 - Numéro de dossier : 2

Informations personnelles

Lieu de naissance : Évreux Eure
Âge : 31 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Évreux, Eure
Profession : Avocat
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : 19/12/1850, 8 jours de prison, outrages à un commandant suspendu 2 mois par la cour d'assises du Calvados.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Eure : Algérie plus
Transporté en Algérie à Maison Carrée, province : Alger

Observations en liste générale : Propagandiste. Parcourait les campagnes pour les soulever. Dangereux.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "Homme actif, peu occupé de sa profession et faisant sa principale et continuelle occupation de courir les campagnes pour y chercher des correspondants et des abonnés aux feuilles démagogiques ainsi que cela résulte des nombreuses correspondances trouvées à son domicile. Il est regardé, depuis longtemps, comme l'un des chefs du parti avancé à Evreux et dans les environs. Il s'est fait remarquer après le 2 décembre par le mouvement qu'il se donnait. Le 5 du même mois, il s'est rendu à Nonancourt, commune animée d'un mauvais esprit, dans le but évident d'en soulever la population, puisqu'on tient de l'aveu du sieur Grosfillay, maire révoqué de cette commune, qu'il lui aurait dit ces paroles : ""Est-ce qu'on ne fait rien ici ? Cependant on se lève ailleurs"". Il y était accompagné, ou y a été rejoint par quatre autres individus d'Evreux, également connus par leurs opinions anarchiques. Depuis ce moment il s'est tenu caché jusqu'à son arrestation. Il avait été condamné le 19 décembre 1850, par le tribunal correctionnel d'Evreux, à huit jours de prison pour outrages envers un commandant de la force publique, et suspendu précédemment pour deux mois par la cour d'assises du Calvados devant laquelle il plaidait pour les insurgés de Rouen.
La Commission estime qu'il y a lieu d'appliquer au sieur Houllier Edmond la peine de la transportation en Algérie. Plus. (Procès-verbal des décisions de la Commission mixte du département de l'Eure, SHD, 7 J 70)"

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2591
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4017




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php