Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Esquinance - François
Numéro d’ordre : 10156 - Numéro de dossier : 37

Informations personnelles

Lieu de naissance : Masseube Gers
Âge : 26 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Masseube, Gers
Profession : Meunier
Type d’activité : Alimentation [Industrie]
Secteur : Industrie

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gers : Algérie plus
Transporté en Algérie à Mascara, province : Oran

Observations en liste générale : L'un des chefs les plus audacieux et des plus résolus du parti socialiste dans le canton de Masseube. Organisateur de l'insurrection. A menacé le juge de paix. Distribution de munitions. Disait aux bandes qu'il commandait : Maintenant vous pouvez faire tout ce qu'il vous plaira, vous êtes les maîtres !
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "Détenu. L'un des chefs les plus audacieux et les plus résolus du parti socialiste dans le canton de Masseube. Homme sans conscience et sans scrupule. Dangereux au premier chef. Dans la nuit du 3 au 4, il prit une voiture de poste avec Breuils, le chef principal de cette contrée, et se rendit à Auch auprès du Comité révolutionnaire socialiste pour recevoir le mot d'ordre et les instructions. A son retour, il communiqua à Compardon, cafetier à Seissan, l'ordre de marche sur Auch, en armes et s'empressa de rentrer à Masseube où il organisa l'insurrection, de concert avec Breuils et Laporte. Il fut un de ceux qui dirigèrent les insurgés sur la Mairie, s'en emparèrent et abattirent le drapeau tricolore. Il menaça, violemment le juge de paix au moment où ce magistrat voulait entrer dans son prétoire. Il distribua de la poudre et des balles aux insurgés, et prenant ces munitions dans un sac qui en était rempli, il disait à ces bandes : ""Maintenant, vous pouvez faire tout ce qu'il vous plaira, vous êtes les maîtres !"". Il marcha sur Auch, en tête des bandes armées, porteur d'un fusil de munitions et précédé d'un drapeau rouge. (Département du Gers. Insurrection de décembre 1851, SHD, 7 J 71)"

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 02/03/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce : BB/22/170
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4178
Remarques de l’auteur de la base de données :
Esquinanse selon l'État de la commission mixte. Ne figure pas dans le décret de grâce à la date indiquée dans le dossier de grâce.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php