Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Espérandieu - Pierre
Numéro d’ordre : 10122 - Numéro de dossier : 45

Informations personnelles

Lieu de naissance : Saint-Dézéry Gard
Âge : 44 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Saint-Dézéry, Gard
Profession : Cultivateur
Type d’activité : Agriculture
Secteur : Agriculture

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gard : Algérie plus
Transporté en Algérie à Bône, province : Constantine

Observations en liste générale : Affilié aux sociétés secrètes. Ardent, violent. A menacé les autorités. Armé d'un fusil a excité à l'insurrection, s'est emparé de la caisse d'un tambour et a battu la générale. Lui seul est cause du mouvement à Saint-Dézéry.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Attendu qu'il résulte de la procédure que cet inculpé est un des affiliés les plus ardents de la société secrète établie à Saint-Dézéry; que l'exaltation de ses opinions démagogiques et la violence de son caractère lui ont fait jouer un rôle principal dans l'insurrection du 5 décembre dernier; qu'il entra brusquement à la mairie où se trouvaient le maire, l'adjoint et les gardes champêtres et les somma d'un ton menaçant de livrer les armes qui y étaient déposées, qu'il se saisit même d'un fusil qu'on eut beaucoup de peine à lui arracher; que, revenu sur la place publique, il excita des habitants qui s'y trouvaient réunis à s'emparer par force des fusils; qu'il annonça hautement avoir dans la poche un ordre pour faire prendre les armes à tous les démocrates de la commune; qu'il s'empara du tambour de la garde nationale et fit battre la générale dans les rues pour soulever la population; que les magistrats municipaux déclarent que sans lui, la commune de Saint-Dézéry n'aurait pas fourni un seul homme à l'insurrection. (Registre des décisions rendues par la Commission mixte du Gard, SHD, 7 J 70)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Surveillance le 30/09/1852

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce : BB/22/134
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4021




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php