Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Engramer -
Numéro d’ordre : 10032 - Numéro de dossier : 12

Informations personnelles

Lieu de naissance : Villers-Bretonneux Somme
Statut conjugal : Marié 1 enfant(s)
Domicile : Villers-Bretonneux, Somme
Profession : Commis marchand
Type d’activité : Commerces divers
Secteur : Commerce
Antécédents : 1850, poursuivi pour distribution d'écrits, non lieu.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Somme : Internement

Observations en liste générale : Paraissait vivre de subventions qui lui étaient attribuées par un Comité central. Meneur dangereux.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "Propagateur des doctrines socialistes. Recevant de Paris des ballots d'imprimés. Signalé comme dangereux. En rapport avec les agitateurs de Paris et d'Amiens. Il a été inculpé de distribution d'écrits en 1850 mais la chambre du conseil a déclaré un non-lieu. Sans aucun moyen d'existence appréciable. Engramer vivait des subventions qui, sans doute, lui étaient attribuées par un comité central. Il a tellement alarmé le pays par sa violente hostilité à tous les principes sociaux que le jour de son arrestation, la gendarmerie a été accompagnée aux cris de ""Vive Louis Napoléon"" par la population satisfaite. Engramer était un dangereux meneur. En raison de sa position de famille et de sa jeunesse, on pense que l'internement doit lui être appliqué et sera un châtiment suffisant. (Département de la Somme. Procès-verbaux de la commission mixte, rédigés par le Préfet, A.N., BB/30/399)"

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Surveillance le 15/08/1852

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce :
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4089




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php