Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Durrieu - Jean Pierre
Numéro d’ordre : 9920 - Numéro de dossier : 1

Informations personnelles

Lieu de naissance : Saint-Girons Ariège
Âge : 24 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Saint-Girons, Ariège
Profession : Perruquier
Type d’activité : Commerces divers
Secteur : Commerce
Antécédents : 3 mois de prison, outrages à des fonctionnaires publics.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Ariège : Algérie plus
Transporté en Algérie à Philippeville, province : Constantine

Observations en liste générale : Se vantait d'être expert dans l'art de faire des barricades et, aussitôt la guillotine élevée, de jouir des filles du juge de paix, devant leur père qu'il ferait fouetter à nu et auquel il ferait arracher les ongles. Saisie d'un tableau socialiste. Dangereux.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "Le sieur Durrieu Jean-Pierre faisait partie de la réunion du 3 décembre chez Dupuy. Il encourut en 1850, devant le tribunal de Saint-Girons une condamnation à 3 mois d'emprisonnement pour outrages envers la gendarmerie. Il se vantait d'être expert dans l'art de faire des barricades, parce qu'il se trouvait à Paris pendant les journées de juin 1848. En 1850, pendant qu'il était en prison il disait : ""Quand la Marianne sera arrivée, nous irons chez M. Joueix, juge de paix; vous savez qu'il a deux jolies demoiselles; nous en jouirons même en présence de leur père; quant à ce dernier je le ferai fouetter nu et lui ferai arracher les ongles"". On a trouvé dans son arrière boutique de perruquier un tableau représentant onze républicains démocrates socialistes, placé de manière à pouvoir être vu par ses clients. Il ne reculerait devant aucun moyen pour arriver à la fortune et serait d'autant plus dangereux que l'on serait plus faible à cet égard. (Préfecture du département de l'Ariège. Extrait du registre des délibérations de la Commission mixte…, SHD, 7 J 68)"

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 02/02/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce : BB/22/148/2




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php