Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Durand - Joseph Antoine
Numéro d’ordre : 9864 - Numéro de dossier : 28

Informations personnelles

Lieu de naissance : Rodez Aveyron
Âge : 60 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Rodez, Aveyron
Profession : Propriétaire
Type d’activité : Non précisé
Secteur : Indéterminé
Antécédents : Poursuivi pour apologie de faits qualifiés crimes, acquitté.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Aveyron : Algérie plus
Transporté en Algérie à Saint-Denis-du-Sig, province : Oran

Observations en liste générale : Imbu des idées socialistes de Fourier, prêchant les théories de la Fraternité et très dur envers ceux à sa solde. Le 3 décembre était au nombre de ceux qui envahirent le cabinet du Préfet. Il prit ce dernier au collet et fit de grands efforts pour l'entraîner. A fait partie de la Commission dite constitutionnelle et a signé plusieurs de ses actes. Signifia au général qu'il n'était plus général.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Agriculteur distingué, propriétaire d'un très grand domaine aux environs de Rodez, esprit mal fait, imbu des idées socialistes de Fourier, écrivain dévergondé, ayant subi récemment, devant la cour d'assises de l'Aveyron, une poursuite suivie d'acquittement pour un article contenant l'apologie de faits qualifiés crimes par la loi, prêchant les théories hypocrites de la Fraternité et très âpre envers ses domestiques et ses ouvriers. Le 3 décembre, arriva à la Préfecture, au milieu de la foule qui envahit le cabinet du Préfet. Après avoir été un des plus ardents à entraîner ses amis, se fit remarquer la violence et le désordre de ses discours, prit le Préfet au collet et fit de grands efforts pour l'entraîner. A fait partie de la Commission dite constitutionnelle et a signé la plupart des actes émanés d'elle. Vers la fin de la scène, signifia au général qu'il n'était plus général et gesticulait avec tant de violence qu'un gendarme se vit forcé de le retenir. (État des décisions de la Commission départementale de l'Aveyron…, SHD, 7 J 68)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Gracié le 26/02/1857

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce : BB/30/464
Dossier de pension : Archives nationales F/15/3998




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php