Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Daulhiem - Jean Baptiste Adolphe
Numéro d’ordre : 8166 - Numéro de dossier : 56

Informations personnelles

Lieu de naissance : Lavardac Lot-et-Garonne
Âge : 46 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Condom, Gers
Profession : Avocat
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : Condamné disciplinairement à 3 mois de suspension.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gers : Algérie plus
Transporté en Algérie à Tlemcen, province : Oran

Observations en liste générale : Un des chefs les plus actifs du parti démagogique. Désigné par la Commission insurrectionnelle comme l'un des cinq qui résumaient en eux le pouvoir exécutif. A harangué la multitude et pris la part la plus active à l'insurrection.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : En fuite. Un des chefs les plus actifs du parti démagogique à Condom. Condamné disciplinairement par la cour d'Agen à 3 mois de suspension pour avoir pris, dans le Journal démagogique L'Ami du peuple, le titre de socialiste. Il faisait la propagande la plus active auprès de la classe ouvrière qu'il égarait par ses prédications politiques. Adonné à des habitudes d'intempérance et fréquentant habituellement les mauvais lieux. Dans la nuit du 3 au 4 décembre, il prit une part active aux délibérations qui furent arrêtées chez le nommé Dupuy, négociant. Le 4 décembre, jour de l'insurrection, non seulement il fit partie de la commission de 25 membres qui fut nommée par les émeutiers, mais encore il fut désigné comme un des cinq délégués qui devaient résumer, en leur personne, tout le pouvoir exécutif. En cette qualité, il s'installa à l'hôtel de ville, avec ses amis, contribua à rédiger les procès-verbaux des opérations de la commission, et, pour tout dire, il prit la part la plus active à tous les faits de l'insurrection. Il avait pour spécialité de haranguer la multitude. (Département du Gers. Insurrection de décembre 1851, SHD, 7 J 71)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Expulsion le 04/12/1852
Remise le 02/02/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce : BB/22/152
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4023




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php