Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Daillan - Etienne Théodore
Numéro d’ordre : 7979 - Numéro de dossier : 613

Informations personnelles

Lieu de naissance : Lorient Morbihan
Âge : 43 ans
Statut conjugal : Marié 4 enfant(s)
Domicile : Bédarrides, Vaucluse
Profession : Médecin
Type d’activité : Professions médicales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : Condamné pour injures par voie de la presse.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Vaucluse : Internement à Apt, 5 ans, surveillance

Observations en liste générale : Fondateur de sociétés secrètes. Démocrate socialiste. Influent. Moteur de l'insurrection.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Fondateur de la société secrète dissimulée sous l'apparence d'une association de bienfaisance dont le siège était au café Tor. C'est là qu'il fit en 1850 une collecte dont le produit fut envoyé à Lyon au sieur Gent sous le nom de Borel, ce qui le fit comprendre dans la poursuite du complot de Lyon. Il fut acquitté. Il était à la réunion du café Barrot où paraît s'être formé le complot de s'emparer de la mairie de Bédarrides. Il s'informait ce jour là avec empressement des nouvelles d'Orange et d'Avignon, il ne cessait d'aller et de venir du café à Bédarrides et réciproquement. Enfin, vers 4 heures du soir, à l'arrivée d'Orange du postillon Marron il a eu une conférence secrète avec lui et donna le signal de départ pour Bédarrides à la nombreuse réunion qui, dans la journée, chantait des chansons anarchiques où on disait ouvertement que le sang coulerait. Dans la soirée du 4 décembre il assistait l'adjoint de Bédarrides dans une adjudication à la Mairie lorsque se présenta le nommé Bouche; ils eurent un entretien secret et le sieur Bouche sortit. Un quart d'heure après la mairie fut envahie par une foule furieuse partie du café Tor. Cependant il protégea l'adjoint contre les violences dont il était menacé et l'accompagna jusqu'à son domicile. Il donna au comité insurrectionnel qui avait remplacé violemment l'autorité municipale, les instructions dont il avait besoin pour la rédaction de son procès-verbal d'installation. Démocrate socialiste, modéré en apparence, mais organisateur ayant une grande action sur une partie de la population qu'il a fanatisée. Il est regardé comme le moteur de l'insurrection de Bédarrides. Condamné pour injures par la voie de la presse et outrages publics envers l'adjoint de Bédarrides peu de jours avant les événements. Conduite privée bonne. Ayant contribué activement à l'élection des candidats du gouvernement le 29 février et 1er mars. (Département du Vaucluse. État nominatif des détenus politiques…, SHD, 7 J 80) . Démocrate socialiste. Influent. Moteur de l'insurrection

Grâces et commutations de peine

Grâce(s) accordée par les commissaires extraordinaires du gouvernement :
Surveillance le 04/04/1852
Grâce accordée par le chef de l’État :
Grâce entière le 29/09/1854

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce :
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4110
Remarques de l’auteur de la base de données :
Faucheux, dit Daillan en décret grâce.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php