Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Courtès - Jean
Numéro d’ordre : 7694 - Numéro de dossier : 8

Informations personnelles

Lieu de naissance : Moissac Tarn-et-Garonne
Âge : 28 ans
Statut conjugal : Marié 1 enfant(s)
Domicile : Moissac, Tarn-et-Garonne
Profession : Cordonnier
Type d’activité : Cuirs et peaux
Secteur : Industrie

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Tarn-et-Garonne : Eloignement Momentané du territoire

Observations en liste générale : Socialiste ardent. Très influent sur les ouvriers. A été vu le 3 décembre se fesant remettre un fusil. Saisie d'écrits démagogiques.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Il a été vu au café de la Montagne le 3 décembre au soir. Il est allé chez le témoin Boursiat un peu avant l'appel aux armes, pour se faire remettre un fusil que lui avait prêté un certain Limouzy. Ce fusil a été vu dans la soirée même au café de la Montagne. On a trouvé enfin dans son domicile des écrits démagogiques.
Très influent sur les ouvriers, il était extrêmement assidu au café de la Montagne. Doué d'une imagination vive, il adopte les utopies socialistes les plus mauvaises, il maudit la société et on le trouve toujours prêt à se jeter dans les entreprises qui tendront à la renverser. Courtès serait un homme à remplir les fonctions d'exécuteur jusqu'à ce que tout le monde fut descendu à son niveau. Il a fanatisé sa femme qui disait que son bonheur serait parfait si, avant de mourir, elle pouvait contempler la guillotine fonctionnant sous ses croisées. (Département du Tarn et Garonne. Commission départementale instituée par l'instruction collective du 3 février 1852, A.N., BB/30/402)

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce : BB/22/165/1
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4209
Remarques de l’auteur de la base de données :
Ne figure pas dans le décret de grâce à la date indiquée dans le dossier de grâce.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php