Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Claverie - Auguste Alphonse
Numéro d’ordre : 6912 - Numéro de dossier : 5

Informations personnelles

Lieu de naissance : Gan Pyrénées (Basses)
Âge : 27 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Gan, Pyrénées (Basses)
Profession : Sous lieutenant au 40e de ligne (en retrait d'emploi)
Type d’activité : Armée
Secteur : Armée

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Pyrénées (Basses) : Algérie plus
Transporté en Algérie à Alger, province : Alger

Observations en liste générale : Démagogue exalté. Offense envers le Prince Président. Rébellion et outrages envers un agent de la force publique. Lacération d'affiches. Etait armé d'un fusil et d'un pistolet au moment de son arrestation. Menaces de mort.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Il est résulté de l'examen de la procédure et des documents produits,
Qu'à peine sorti du château de Lourdes où il venait de subir une détention disciplinaire, Claverie, arrivé à Pau, dans les premiers jours de décembre, a d'abord manifesté son hostilité en lacérant publiquement les proclamations du Président contre lequel il a proféré des injures et des menaces;
Qu'il déchira ces affiches malgré les observations qui lui furent adressées par un citoyen honorable, ancien militaire, auquel il répondit avec brutalité;
Que son arrestation ayant été ordonnée, il s'arma, à l'approche des gendarmes, d'un fusil et d'un pistolet et les menaça de quatre coups de feu;
Qu'afin de vaincre sa résistance il fallut requérir main-forte;
Que dans cet intervalle, et au moment où il cherchait à s'échapper, ayant à chaque main une arme chargée, son arrestation fut opérée grâce au courage de l'un des gendarmes laissés en observation autour de la maison et qui trouva sur lui des balles et une poire à poudre;
Qu'on découvrit dans sa chambre, après que l'on fut parvenu, non sans danger, à le désarmer, un autre fusil également chargé et des capsules;
Qu'enfin, pendant qu'on le conduisait à la maison d'arrêt, il a adressé au capitaine de gendarmerie les plus grossiers outrages;
Qu'il a d'abord refusé de reconnaître la qualité du juge d'instruction, et que, mis depuis en mesure de répondre à ce magistrat, il a déclaré ne vouloir s'expliquer que devant les tribunaux;
Que l'inconduite de Claverie avait déjà motivé le retrait de son emploi dans son régiment, puis, en dernier lieu, une incarcération disciplinaire;
Qu'il n'a cessé de se mêler à toutes les manifestations des anarchistes;
Que parmi des papiers saisis à Bayonne, chez le journaliste Capo de Feuillide on a trouvé des écrits signés de Claverie, destinés à un Almanach pour 1852 et contenant les doctrines les plus subversives;
Qu'il s'est constamment signalé, non seulement par l'exaltation de ses opinions, mais encore par des écrits qui attestent son immoralité;
Qu'au moment de son arrestation, il était logé à Pau, chez l'inculpé Tastet, avec une jeune fille arrachée par lui à ses parents et dont il avait fait sa concubine;
Qu'ainsi tout concourt à démontrer que ni la discipline militaire, ni les exhortations paternelles n'ont pu ramener l'inculpé dans une meilleure voie; que son instruction même, dont il abuse pour égarer les esprits et sa violence le rendent doublement dangereux. (Commission mixte des Basses Pyrénées. État dressé en exécution de l'instruction ministérielle du 3 février 1852, A.N., BB/30/402)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Autorisé à rentrer à son domicile le 05/01/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589 Dossiers de grâce :
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4068




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php