Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Cestac, dit Gascon - Jacques Pierre
Numéro d’ordre : 5980 - Numéro de dossier : 324

Informations personnelles

Lieu de naissance : Mirande Gers
Âge : 43 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Isle-de-Noé (L'), Gers
Profession : Cordonnier
Type d’activité : Cuirs et peaux
Secteur : Industrie

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gers : Algérie moins
Transporté en Algérie à Lazaret, province : Alger

Observations en liste générale : Démagogue exalté, propagandiste. Affilié aux sociétés secrètes. Fit proclamer au son du tambour un ordre de marche pour la défense de la Constitution.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : En fuite. Démagogue exalté, ayant fait une propagande très active. Affilié aux sociétés secrètes. Signalé comme capable de tout pour le triomphe de ses idées politiques. Le 4 décembre, jour de l'insurrection, Cestac se rendit avec Bloussou et Cator, chez Lagrave, le chef principal de cette contrée et à leur retour, des briquets qui avaient été rapportés dans un char à banc furent distribués à quelques insurgés. Le même jour, avant que l'attroupement armé ne marche sur Auch, Cestas fit proclamer au son du tambour un ordre de marcher pour la défense de la Constitution contenant des menaces contre les récalcitrants. Le 6 décembre, un émissaire étant venu de Mirande pour réclamer des secours, Cestas fut de ceux qui s'agitaient le plus et bientôt après le tocsin appela les populations. (Département du Gers. Insurrection de décembre 1851, SHD, 7 J 71)

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php