Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Capo-de-Feuillide - Jean Gabriel
Numéro d’ordre : 5402 - Numéro de dossier : 25

Informations personnelles

Lieu de naissance : Condom Gers
Âge : 51 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Bayonne, Pyrénées (Basses)
Profession : Journaliste
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Pyrénées (Basses) : Algérie plus
Transporté en Algérie à Birkadem, province : Alger

Observations en liste générale : Excitation à la révolte. Entraves apportées à la liberté des suffrages. Provocation à la désobéissance aux lois. Socialiste exalté. Pamphlétaire.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Il est résulté de l'examen de la procédure et des documents produits,
Que le 3 décembre Capo de Feuillide s'est emparé de l'imprimerie Lamaignère, qu'il en a fait fermer les portes et qu'il s'y est mis à la tête des ouvriers armés;
Que lorsque la force publique s'est présentée, placé à une fenêtre, il a proclamé la déchéance du Président de la République, déclaré que le sous-préfet et les magistrats de tout ordre n'avaient plus de pouvoirs, et a provoqué le peuple à la révolte contre les autorités qui, disait-il, n'existaient plus;
Que dans son interrogatoire, Capo prétend n'avoir fait qu'user de son droit;
Que vers le 15 décembre, Capo a répandu par la voie de la poste un grand nombre d'exemplaires d'un pamphlet lithographié, par lui signé à la main, outrageant pour le Président de la République, et tendant à provoquer les électeurs à l'abstention en cherchant à les tromper sur les intentions et les actes du Chef de l'Etat;
Que depuis plusieurs années Capo a rédigé et dirigé le Journal L'Eclaireur des Pyrénées, feuille qu'il a consacrée à la propagation des doctrines les plus socialistes et que notamment, les numéros des 4, 5 et 6 décembre du dit journal contiennent les articles les plus violents, signés du noms de Capo de Feuillide;
Que tous les antécédents de Capo ne peuvent laisser de doutes sur l'exaltation socialiste et sur la violence de ce journaliste;
Qu'il a été dans ce département l'un des agents les plus actifs et les plus audacieux des anarchistes;
Que cette audace, cette violence, cet abus des habitudes du folliculaire ont démontré de la manière la plus complète que Capo était l'un des hommes les plus dangereux du pays. (Commission mixte des Basses Pyrénées. État dressé en exécution de l'instruction ministérielle du 3 février 1852, A.N., BB/30/402)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Grâce entière le 08/02/1854

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589 Dossiers de grâce : BB/22/172/1
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4068
Remarques de l’auteur de la base de données :
Homme de lettres, rédacteur du journal L'Eclaireur des Pyrénées selon le registre des transportés en Algérie (A.N. F/7/2587).




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php