Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Buvignier - Isidore
Numéro d’ordre : 5046 - Numéro de dossier : 1

Informations personnelles

Lieu de naissance : Verdun Meuse
Âge : 40 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Verdun, Meuse
Profession : Avocat
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : 1834, 50 frs d'amende, outrage au commissaire de police et tapage nocturne; 1839, 11 frs d'amende, tapage nocturne.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Meuse : Cayenne

Observations en liste générale : Dès avant 1848 avait sacrifié sa fortune pour soutenir les sociétés secrètes. Commissaire du Gouvernement provisoire à Verdun, puis membre de l'Assemblée constituante, il s'est montré fougueux représentant de la démagogie. En relation avec les insurgés de tous les pays. L'un des fondateurs de La Solidarité Républicaine. Chef du parti démagogique dans la Meuse; homme dangereux.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Dès avant 1848, Isidore Buvignier avait sacrifié la presque totalité de sa fortune pour soutenir les journaux et les sociétés secrètes formées dans le but d'amener la révolution de Février 1848. Investi des fonctions de sous commissaire du Gouvernement provisoire à Verdun, puis élu à l'Assemblée constituante, il s'est montré l'un des plus fougueux représentants du parti démagogique. Il a été l'un des fondateurs de la société secrète connue sous le titre de Solidarité républicaine et il paraît certain qu'il s'est trouvé en relation avec les réfugiés de Londres et avec les fauteurs du complot allemand. Des banquets nombreux lui ont été donnés à Verdun et à Bar-le-Duc par les principaux affiliés de la secte démagogique, des ovations accompagnées de cris et de chansons socialistes lui ont été faites. Lors des poursuites dirigées en 1849 devant la cour d'assises de la Meuse contre le journal Le Franc-parleur aussitôt après la tentative d'insurrection d'insurrection du mois de juin de cette année, il a quitté Paris pour suivre les débats de cette affaire. Ces diverses circonstances ne permettent pas de douter qu'il était le chef principal du parti démagogique dans le département de la Meuse. C'est un homme dangereux pour la sûreté publique. (Extrait du livre d'enregistrement des décisions de la Commission mixte du département de la Meuse…, SHD, 7 J 74)

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4054
Remarques de l’auteur de la base de données :
Présent dans l'État des individus condamnés à la transportation à Cayenne par les commissions mixtes départementales (A.N., F/7/12712)




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php