Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Brun - Elysée
Numéro d’ordre : 4777 - Numéro de dossier : 17

Informations personnelles

Lieu de naissance : Miélan Gers
Âge : 24 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Miélan, Gers
Profession : Marchand
Type d’activité : Commerces divers
Secteur : Commerce

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gers : Algérie plus

Observations en liste générale : Affilié et affiliateur aux sociétés secrètes. A pris part à l'envahissement de la gendarmerie. Disait avec fureur que tout gendarme qui paraîtrait sur le seuil de la caserne serait fusillé. Membre de la Commission insurrectionnelle à Mielan. A menacé le directeur de la poste de le conduire en prison sur le refus de ce dernier de communiquer les dépêches.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "En fuite. Affilié aux sociétés secrètes. Un de ceux qui avaient reçu le droit de procéder à la réception des serments. Caractère ambitieux. Il avait l'espoir de retrouver dans le désordre qui suit les agitations politiques un patrimoine épuisé. Le 4 décembre, jour de l'insurrection, il prit une part active à l'envahissement de la caserne de gendarmerie par les bandes armées. Il était un des plus acharnés à demander le désarmement de la brigade; il disait, avec exaltation ""que tout gendarme qui mettrait le pied sur le seuil de la caserne, serait fusillé"". Membre de la Commune insurrectionnelle qui s'installa à l'hôtel de ville de Miélan, pour remplacer le Maire, il était présent au moment où cette commission envoya, sur tous les points du canton, une note écrite portant l'ordre de soulever les habitants et de sonner le tocsin. Le drapeau rouge flottait alors. Dans la salle des séances, le même jour, sur le refus du directeur de la poste de communiquer les dépêches, Brun le menaça de le conduire en prison. (Département du Gers. Insurrection de décembre 1851, SHD, 7 J 71)"

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Internement à Bordeaux le 19/06/1852

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589 Dossiers de grâce : BB/22/132/2
Remarques de l’auteur de la base de données :
Demande de pension rejetée, F/15/4126.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php