Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Bretagne - Jean
Numéro d’ordre : 4560 - Numéro de dossier : 11

Informations personnelles

Lieu de naissance : Clamecy Nièvre
Âge : 42 ans
Statut conjugal : Marié 3 enfant(s)
Domicile : Clamecy, Nièvre
Profession : Tailleur d'habits
Type d’activité : Vêtement
Secteur : Industrie

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Nièvre : Algérie plus
Transporté en Algérie à Alger, province : Alger

Observations en liste générale : Chef de sociétés secrètes. Membre de la Commission des 25. Un des chefs de l'insurrection. Directeur du comité révolutionnaire. Rédacteur d'une affiche incendiaire. Ouvrait les dépêches et distribuait des armes. A été vu la nuit à la barricade du Crot-Pinçon. A forcé un imprimeur, sous menaces de mort, à lui rendre le manuscrit de l'affiche. Extrêmement dangereux (12 000 f.)
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "Il était le maire de l'insurrection. C'est lui qui a fait imprimer l'affiche révolutionnaire, Millebot Numa était son adjoint. Il avait la direction du Comité révolutionnaire où siégeaient avec lui Marié père, Millebot, Quenouillet, Graillot. Les dépêches d'Auxerre ayant été portées à la mairie, il a donné au facteur un billet ainsi conçu : ""Les dépêches seront à la disposition du directeur de la poste dans une heure"". Il ouvrait les lettres, recevait les armes, etc. dirigeait tout depuis la Mairie. Le dimanche il a donné des ordres aux insurgés et les a fait placer en rang. Dans la soirée il était à la barricade du Crot Pinçon lorsque l'imprimeur y fut amené de force et contraint, sous peine de la vie, de lui rendre le manuscrit de l'affiche révolutionnaire. C'était un conspirateur occulte. Il encourageait les doctrines socialistes. Son ambition espérait y trouver son compte. Il était chef de la société secrète. (État de siège de la Nièvre. Commission départementale, A.N. BB/30*/399)"

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Surveillance le 02/12/1852

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589 Dossiers de grâce :
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4061




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php