Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Bessagnet, dit Cambronne - Jean
Numéro d’ordre : 2741 - Numéro de dossier : 13

Informations personnelles

Lieu de naissance : Bascous Gers
Âge : 32 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Marciac, Gers
Profession : Conducteur de travaux
Type d’activité : Bâtiment
Secteur : Industrie

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gers : Algérie plus
Transporté en Algérie à Oran, province : Oran

Observations en liste générale : Opinions exaltées. Redouté pour les menaces horribles qu'il proférait contre les hommes du parti de l'ordre. A fait partie des bandes armées de Mirande et a voulu faire feu sur le juge de paix de Marciac.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Détenu. Connu par l'extrême exaltation de ses opinions politiques, par les horribles menaces qu'il proférait contre les hommes du parti modéré. Le 4 décembre, jour de l'insurrection, il fut un de ceux qui se rendirent à la caserne de gendarmerie et qui sommèrent le brigadier de livrer ses armes; il se retira, en proférant des menaces. Le 6 décembre, il montait la garde à la porte de la caserne et il dit à la femme du brigadier qu'elle n'avait que ce qu'elle méritait. Le même jour il enfonça la porte de la femme Mancerolles, parce qu'elle ne voulait pas le laisser pénétrer dans son domicile, pour y prendre des armes. Il était des plus ardents parmi ceux qui voulaient à tout prix marcher sur Mirande. Il partit, armé d'un fusil, aux rassemblements armés et l'on eut beaucoup de peine à l'empêcher de faire feu sur M. le juge de paix de Marciac. (Département du Gers. Insurrection de décembre 1851, SHD, 7 J 71)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 13/04/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2588 Dossiers de grâce : BB/30/467 BB/22/174
Remarques de l’auteur de la base de données :
Profession de graveleur dans l'État de la commission mixte. Demande de pension tardive, F/15/4160.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php