Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Mauraud - Antoine
Numéro d’ordre : 17952 - Numéro de dossier : 10

Informations personnelles

Lieu de naissance : Bourganeuf Creuse
Âge : 43 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Bourganeuf, Creuse
Profession : Tailleur
Type d’activité : Vêtement
Secteur : Industrie
Antécédents : 8 jours de prison, coups et blessures; 15 jours de prison, cris séditieux.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Creuse : Algérie plus
Transporté en Algérie à Alger, province : Alger

Observations en liste générale : Désigné pour aller soulever les habitants. Dangereux. Très exalté. Partisan de Barbès, Louis Blanc, etc., etc.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : "Le 3 il fait partie de la réunion du pont de Rigour. Le 5, au café Louis, il est un des émissaires désignés pour aller soulever les habitants de St-Dizier. Il obéit à cet ordre. Il se rend dans cette commune avec les autres émissaires. Le bruit se répand qu'on va mettre les riches en prison. On dit qu'on a pas besoin de prendre de l'argent, qu'il ne faut se préoccuper que d'une chose, d'avoir des armes. Il fait partie de la bande insurrectionnelle commandée par Coulaud.
Le lendemain 6, il dit au témoin Dulac que Limoges d'un moment à l'autre sera en révolution, qu'il faut nommer Barbès ou Louis Blanc, chef du gouvernement, que ce sont des hommes dévoués aux pauvres. Dulac répond qu'il ne veut pas nommer de pareils gens, alors il ajoute ""bientôt on vous pillera vous et les autres"".
Cet inculpé a avoué la 1ère partie de ces faits en rejetant la responsabilité sur Rouchon.
Moreau a été condamné 1° par jugement du tribunal correctionnel de Bourganeuf le 11 juillet 1840, à jours d'emprisonnement pour coups et blessures volontaires, 2° par la cour d'assises de la Creuse le 27 mai 1850, à 15 jours de la même peine, pour cris séditieux et exposition d'un symbole de rébellion. (Procès-verbal des décisions de la Commission mixte du département de la Creuse, SHD, 7 J 69)"

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 02/02/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2592 Dossiers de grâce : BB/22/150/2
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4008
Remarques de l’auteur de la base de données :
Mauraud selon l'État de la commission mixte, Moreau en demande de grâce.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php