Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Marlet - Pierre Germain Hippolyte
Numéro d’ordre : 17443 - Numéro de dossier : 28

Informations personnelles

Lieu de naissance : Senone Côte-d'Or
Âge : 39 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Cahors, Lot
Profession : Journaliste
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : 1849, 6 mois de prison, excitation à la guerre civile.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Lot : Cayenne

Observations en liste générale : Conspirateur de profession. Envoyé dans le Lot par le Comité socialiste de Paris. Au mois de décembre, a été le chef le plus résolu des sociétés secrètes, le machinateur le plus ardent des complots, l'organisateur le plus actif de l'insurrection.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Considérant que Marlet, conspirateur de profession, n'a cessé, depuis son arrivée dans le département du Lot auquel il était étranger et où il avait été envoyé par le Comité socialiste de Paris à l'effet de propager les plus funestes doctrines et exciter les populations à la révolte contre les autorités et les lois; qu'il a été condamné, le 22 août 1849, par la cour d'assises du Lot, à 6 mois de prison pour excitation à la guerre civile. Considérant que dans les événements de décembre dernier, Marlet a été le chef le plus important et le plus résolu de toutes les sociétés secrètes, le machinateur le plus ardent des complots, l'organisateur le plus habile et le plus actif de l'insurrection; qu'on le voit en effet à Cahors, à Gramat, à Saint-Céré, à Figeac, organisant les bandes insurrectionnelles dont il était le général en chef, donnant partout des instructions et des ordres, passant, en un mot, ses troupes en revue au moment de l'action. Considérant que Marlet est un repris de justice et qu'il y a lieu de lui faire l'application la plus rigoureuse d'une répression rendue nécessaire par ses nombreux méfaits et par tout le mal qu'il a causé. La Commission départementale décide que le sieur Marlet sera transporté à Cayenne. (Département du Lot. Etat des affaires sur lesquelles a statué la Commission départementale…, A.N., BB/30/398)

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2592
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4175
Remarques de l’auteur de la base de données :
Né à Semur, en fuite dans l'État de la commission mixte. Rédacteur en chef du Réformateur.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php