Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Larrey - Ulysse
Numéro d’ordre : 15571 - Numéro de dossier : 332

Informations personnelles

Lieu de naissance : Nîmes Gard
Âge : 43 ans
Statut conjugal : Marié
Domicile : Montfrin, Gard
Profession : Médecin
Type d’activité : Professions médicales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : Poursuivi pour faux.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gard : Algérie moins
Transporté en Algérie à Bône, province : Constantine

Observations en liste générale : Anarchiste. Propagandiste influent. En opposition continuelle avec l'autorité, s'est mis en relation avec les démagogues de Beaucaire. A pris part à toutes les manifestations. Exalté et dangereux. 40 000 f.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Attendu que cet inculpé est notoirement considéré comme le chef du parti anarchiste dans le canton d'Aramon; qu'avant sa révocation récente des fonctions de maire de Montfrin, il abusait de l'influence que lui donnait ce titre et sa profession de médecin pour pervertir l'esprit de ses administrés en leur inoculant les doctrines anarchiques; qu'il ne perdait pas une seule occasion de leur donner l'exemple du mépris pour l'autorité supérieure et de la résistance à ses ordres; que ce fut par son conseil et sous sa direction que plusieurs sociétés démocratiques existant à Montfrin se réunirent en une seule qui devint une société secrète démagogique; qu'un jour il refusait au commissaire de police chargé par M. le préfet du Gard de faire fermer le cercle démocratique de Montfrin, l'entrée de cette société et cela en présence d'un grand nombre d'habitants assemblés; que dans une autre occasion, le garde champêtre de Montfrin lui ayant remis un procès-verbal constatant des faits graves de rébellion commis envers lui par deux cultivateurs de Montfrin surpris en délit rural, Larrey, alors maire, déchira le procès-verbal, refusait d'y donner aucune suite par le seul motif que les deux inculpés appartenaient au parti dont il est le chef; ce fait poursuivi plus tard à la requête du ministère public donna lieu à une condamnation correctionnelle de plusieurs mois d'emprisonnement contre les auteurs de leurs rébellions; que dans la soirée du 4 décembre dernier Larrey alla à Beaucaire et s'y mit en communication avec les démagogues de cette ville; que le lendemain, un certain nombre de ces derniers vinrent à Montfrin en armes, espérant que les démocrates du lieu se joindraient à eux pour marcher sur Nîmes; qu'ils allaient secrètement chez Larrey mais qu'il paraît que ce dernier leur refusa son concours et engagea même les gens de Montfrin à ne pas partir; que Larrey a été traduit au mois de novembre dernier devant la cour d'assises du Gard pour avoir commis un faux dans un certificat délivré en sa qualité de médecin dans le but de se soustraire aux conséquences d'une poursuite criminelle d'une fille mère accusée d'infanticide; que si le verdict du jury lui fut favorable, il resta condamné par l'opinion publique; que Larrey a pris part dans les dernières années à toutes les manifestations démagogiques en figurant dans les comités montagnards, en signant toutes les protestations émanées de ce parti, en agissant constamment en commun avec les hommes les plus connus par leur exaltation démagogique; qu'enfin une notoriété accablante attestée par l'information le désigne comme le fléau de son canton; qu'il est du devoir des magistrats de délivrer les populations d'une influence aussi dangereuse. (Registre des décisions rendues par la Commission mixte du Gard, SHD, 7 J 70)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Internement le 15/08/1852
Remise le 02/02/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2592 Dossiers de grâce : BB/22/152




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php