Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Lamaignère - Auguste
Numéro d’ordre : 15281 - Numéro de dossier : 1

Informations personnelles

Lieu de naissance : Pau Pyrénées (Basses)
Âge : 30 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Pau, Pyrénées (Basses)
Profession : Avocat
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : 1850, poursuivi pour participation à la publication d'un almanach socialiste, acquitté.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Pyrénées (Basses) : Internement 5 ans

Observations en liste générale : Offenses envers le Président de la République. Excitation à la rébellion. Menaces au commissaire de police dans l'exercice de ses fonctions. Cris séditieux. Démagogue exalté.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Il est résulté de l'examen de la procédure et des documents produits,
Que dès le 3 décembre il fit partie d'un comité de résistance organisé à Pau dans le but d'exciter à la révolte;
Qu'il a été désigné comme ayant signé en cette qualité les pouvoirs et autres pièces dont certains inculpés ont fait usage pour soulever sur divers points les populations;
Que le lendemain, au soir, un attroupement s'étant formé devant l'hôtel de la Préfecture, Auguste Lamaignère se montra l'un des plus animés et tenta de faire délivrer, par la force, l'inculpé Danton que la gendarmerie venait d'arrêter;
Que, dans cette circonstance, il proféra des cris séditieux et frappa le commissaire de police qui s'efforçait de rétablir l'ordre;
Qu'ayant été arrêté et interrogé ensuite par le juge d'instruction il a méconnu la qualité de ce magistrat;
Qu'invité, récemment encore, à donner des explications sur sa conduite, il a répondu qu'il les réservait pour le moment où il serait appelé devant les tribunaux;
Qu'Auguste Lamaignère, avocat inoccupé, est depuis longtemps signalé comme un démagogue exalté; que son nom s'est trouvé mêlé constamment à toutes les manifestations de ce parti; qu'en 1850 il fut traduit devant le jury, qui l'acquitta, à l'occasion de sa participation à la publication d'un Almanach démocratique où les doctrines les plus subversives étaient développées;
Que les étroites relations de l'inculpé avec tous les anarchistes de cette contrée y rendraient, durant un certain temps, son séjour compromettant pour le rétablissement complet de la tranquillité publique. (Commission mixte des Basses Pyrénées. État dressé en exécution de l'instruction ministérielle du 3 février 1852, A.N., BB/30/402)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Grâce définitive le 16/08/1855

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2592 Dossiers de grâce : BB/22/188
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4068




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php