Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Dugoujon - Jean
Numéro d’ordre : 9572 - Numéro de dossier : 60

Informations personnelles

Lieu de naissance : Moncrabeau Lot-et-Garonne
Âge : 41 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Larroque-sur-l'Osse, Gers
Profession : Sans profession
Type d’activité : Non précisé
Secteur : Indéterminé
Antécédents : 1842, 8 jours de prison, escroquerie.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gers : Algérie plus
Transporté en Algérie à Alger, province : Alger

Observations en liste générale : Chef de la démagogie dans sa commune. Homme très dangereux. Affilié aux sociétés secrètes. A parcouru les campagnes en armes pour soulever la population. (13 000 f de fortune)
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : En fuite. Le chef de la démagogie dans sa commune. Homme très dangereux par la violence de son caractère; ami d'Arnould l'homme rouge, qui est un vrai scélérat, en relations habituelles avec lui. Dugoujon a été condamné le 10 mai 1842 à 7 jours d'emprisonnement pour escroquerie par le tribunal de Condom. Affilié aux sociétés secrètes. Il se trouvait à Condom, le 4 décembre au moment où les bandes armées s'emparèrent de la sous-préfecture et de l'hôtel de ville. Après avoir reçu les instructions des chefs, il se rendit dans la commune de Larroque-sur-Lom, et à la tête de quelques mauvais sujets armés, il somma le Maire de livrer les clefs de l'hôtel de ville; ce magistrat refusa d'obéir à ses ordres et le chassa de la commune. Il partit alors pour Condom, et dans son trajet il tenta, par la violence et la menace, de faire sonner le tocsin dans la commune d'Eouse. Après les événements de décembre, il entra inopinément dans le domicile de Broca, armé de deux pistolets, les poches remplies de balles, et dit qu'à la première occasion, les choses iraient autrement; qu'il cherchait les deux chefs Daulhem et Lamarque de Condom pour leur faire subir le châtiment des traîtres; qu'à l'avenir, on aurait recours au viol, au pillage, à l'incendie. Ce misérable a été le fléau et l'effroi dans cette contrée. (Département du Gers. Insurrection de décembre 1851, SHD, 7 J 71)

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590 Dossiers de grâce : BB/30/467
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4187
Remarques de l’auteur de la base de données :
Propriétaire tuilier selon le registre des transportés en Algérie (A.N. F/7/2587).




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php