Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Dallée - François
Numéro d’ordre : 8001 - Numéro de dossier : 29

Informations personnelles

Lieu de naissance : Saulon-la-Chapelle Côte-d'Or
Âge : 37 ans
Statut conjugal : Marié
Domicile : Dijon, Côte-d'Or
Profession : Ex huissier
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : 1843, 15 jours de suspension.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Côte-d'Or : Expulsion

Observations en liste générale : Homme dangereux, actif, ambitieux, influent sur les habitants des campagnes. Affilié aux sociétés secrètes. Trésorier de la Solidarité républicaine.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Dangereux, actif, ambitieux de bas étage. Influent sur les habitants des campagnes. Faisant partie des sociétés secrètes. Moralité mauvaise, très lâche. Trésorier de la Solidarité républicaine (Procès-verbal des décisions de la Commission mixte du département de la Côte-d'Or, A.N., BB/30/400)
Notice judiciaire n° 29. Dallée a été condamné disciplinairement comme huissier et obligé de vendre sa charge. Il s'était depuis longtemps jeté dans le socialisme et se berçait de l'espoir d'obtenir une place lors de la future révolution. Insolent et lâche, il écrivait de temps en temps des articles agressifs dans les journaux. Au 31 janvier 1849, il était trésorier de la Solidarité républicaine de Dijon et signait en cette qualité la pièce A. Depuis il a toujours été mêlé dans tous les conciliabules et dans tous les actes du parti. Il a plusieurs fois cherché à agiter la commune de Salon-la-Chapelle où il a encore des parents.
Les 3 et 4 décembre, Dallée était au nombre des chefs du parti qui se sont réunis au café Fournier et lors de son arrestation, il s'est posé vis-à-vis des agents de l'autorité de manière à continuer ce rôle. On a trouvé chez lui 3 pistolets de poche dont le port aurait pu seul constituer un délit. Il y a toutes raisons de supposer qu'il est affilié aux sociétés secrètes et initié aux conciliabules démagogiques. Mais on n'a pu découvrir rien de précis à cet égard.

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2590
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4007, 4008




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php