Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Chevalier - Joseph Philippe
Numéro d’ordre : 6718 - Numéro de dossier : 7

Informations personnelles

Lieu de naissance : Saint-Pol Pas-de-Calais
Âge : 45 ans
Statut conjugal : Marié 1 enfant(s)
Domicile : Amiens, Somme
Profession : Pharmacien
Type d’activité : Professions médicales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : Condamné 3 fois pour contravention aux lois et exercice illégal de la médecine en 1850, 6 mois de prison pour distribution d'écrits et outrages envers le procureur de la République. Poursuivi pour viol et tentative d'avortement, non lieu.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Somme : Expulsion

Observations en liste générale : Homme d'un caractère insinuant et dangereux. S'est fait remarquer par l'infatigable activité de sa propagande anarchique.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Condamné 3 fois pour contravention aux lois sur la pharmacie et pour exercice illégal de la médecine. Condamné en 1850 à 6 mois de prison pour distribution d'écrits et outrages envers le procureur de la République. A été poursuivi pour viol et tentative d'avortement : un non lieu est intervenu. Cet homme, dont l'éducation et le caractère insinuant étaient de nature à inspirer confiance au vulgaire, s'est fait remarquer par l'infatigable activité de sa propagande anarchique. Il en était évidemment le centre et le promoteur dans le département. S'il était incapable d'action, il avait la première place dans le conseil. Il a su se mettre à l'abri des investigations de la police, les documents écrits à la faveur desquels sa complicité dans les menées du socialisme aurait pu être prouvée; mais elle n'est douteuse pour personne. Arrêté et mis en liberté quelques jours après par l'envoyé extraordinaire du gouvernement, il a dû être réintégré en prison par mon ordre, parce que sa présence dans la ville inspirait à la masse des gens honnêtes une répulsion invincible. Il a été poursuivi judiciairement pour viol et pour avortement en février 1848. La révolution l'a sauvé. Chevalier ne peut qu'être expulsé du territoire. (Département de la Somme. Procès-verbaux de la commission mixte, rédigés par le Préfet, A.N., BB/30/399)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 02/02/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589 Dossiers de grâce : BB/22/158
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4089




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php