Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Chapou - Bernard
Numéro d’ordre : 6281 - Numéro de dossier : 12

Informations personnelles

Lieu de naissance : Tauriac Lot
Âge : 44 ans
Statut conjugal : Marié 5 enfant(s)
Domicile : Tauriac, Lot
Profession : Employé des chemins de fer
Type d’activité : Chemins de fer
Secteur : Transports
Antécédents : Condamné par le conseil de guerre à 3 ans emprisonnement à Belle-Ile pour participation à l'insurrection de juin 1848.
Voir la fiche de cette personne dans la base des Inculpés de 1848

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Lot : Cayenne Embarqué le 29/5/1852

Observations en liste générale : Professant les opinions socialistes les plus avancées. Part de chez lui au mois de décembre armé d'un fusil. Propage de fausses nouvelles, assiste aux réunions. Prend part à tous les troubles dont la ville de Saint-Céré est le théâtre. Ecrit des lettres de convocation à ses affiliés et leur dit de se tenir prêts à marcher.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Considérant que le sieur Chapou, ex employé sur les chemins de fer, ex détenu politique, est signalé par l'instruction comme professant depuis longtemps les opinions socialistes les plus avancées. Considérant que dans la journée du 4 décembre, Chapou part de chez lui armé d'un fusil double, qu'en route il rencontra le nommé Jauberty, lui dit que le président de la République est renversé et l'engage à s'armer immédiatement; qu'il se rend à la réunion Dayma à Bretenoux, et qu'il en est regardé comme un des chefs; il y a annonce qu'il vient de recevoir une lettre de Paris et qu'en ce moment Napoléon est à Vincennes; qu'ensuite il est chez Lescure avec la bande d'insurgés qui passe la nuit dans la maison de ce dernier. Considérant que dans la matinée du 5, Chapou part pour Saint-Céré avec Lescure et Miret, qu'il se mêle avec eux à toutes les scènes de désordres dont cette ville est le théâtre. Considérant que dans la soirée du même jour Chapou réunit chez lui les démagogues les plus exaltés et leur annonce qu'à Saint-Céré on a désarmé la gendarmerie (ce qui était faux) et fournit une colonne mobile et qu'ils doivent se tenir prêts et en armes pour marcher au premier signal. Considérant que dans la journée du 6 et dans l'après midi, Chapou expédie diverses circulaires à ses affiliés pour leur annoncer que la prise d'armes aura lieu le 7 ou le 8. Considérant que le sieur Chapou a été condamné par le conseil de guerre à 3 ans d'emprisonnement à Belle Ile pour avoir pris part à l'insurrection de juin 1848. La Commission départementale décide qu'il y a lieu de transporter le sieur Chapou à Cayenne. (Département du Lot. Etat des affaires sur lesquelles a statué la Commission départementale…, A.N., BB/30/398)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Expulsion le 12/02/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2589 Dossiers de grâce : BB/22/162
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4046




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php