Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Bachelet - Auguste Etienne
Numéro d’ordre : 1233 - Numéro de dossier : 10

Informations personnelles

Lieu de naissance : Rouen Seine-Inférieure
Âge : 43 ans
Statut conjugal : Marié
Domicile : Rouen, Seine-Inférieure
Profession : Ex avoué
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : 1849, 8 mois de prison, 100 frs d'amende et un an d'interdiction de droits civiques, délit de presse; 1849, 6 mois de prison, cris séditieux, outrages à magistrat.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Seine-Inférieure : Expulsion

Observations en liste générale : Vit depuis longtemps dans la dissipation et le désordre. Très exalté. En relation avec les démocrates les plus dangereux. Nommé en 1848 adjoint au maire de Rouen, il devint bientôt un objet de terreur pour ses concitoyens. Considéré comme affilié à toutes les sociétés secrètes.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Avant la Révolution de 1848, Bachelet vivait déjà dans la dissipation et le désordre. Il était en relation avec les condamnés politiques les plus dangereux et s'était classé parmi les démocrates les plus exaltés de la Seine-Inférieure. En 1848, il est nommé adjoint au maire de Rouen par le Commissaire général du gouvernement provisoire. Il devint bientôt un objet de terreur pour ses concitoyens. En avril 1848, il échappa, avec peine, aux justes récriminations de la garde nationale. Congédié du conseil municipal, il s'associe aux anarchistes les plus résolus et devient le centre d'organisation de tous les projets subversifs. Le 14 mars 1849, il est condamné par la cour d'assises de la Seine-Inférieure à 8 mois d'emprisonnement et 100 f d'amende et à un an d'interdiction des droits civiques comme coupable d'avoir ouvert à Rouen un comité correspondant de la Solidarité républicaine. Le 25 novembre 1850, il est condamné par la même cour à 6 mois d'emprisonnement pour cris séditieux et à un mois de la même peine pour outrages envers un magistrat. Bachelet est considéré par la police comme affilié à toutes les sociétés secrètes. (État des décisions prises par la Commissions mixte instituée par la circulaire du 3 février 1852…Département de la Seine-Inférieure, SHD, 7 J 78)

Grâces et commutations de peine

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2588




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php