Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Aylies - Joseph
Numéro d’ordre : 1173 - Numéro de dossier : 72

Informations personnelles

Lieu de naissance : Fleurance Gers
Âge : 34 ans
Statut conjugal : Marié 2 enfant(s)
Domicile : Fleurance, Gers
Profession : Fabricant de casquettes
Type d’activité : Vêtement
Secteur : Industrie
Antécédents : 2/5/1849, 30 frs d'amende, publication d'écrits.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte Gers : Algérie plus
Transporté en Algérie à Tlemcen, province : Oran

Observations en liste générale : Opinions politiques très exaltées. Chef du parti socialiste et de l'attroupement armé qui a sommé la gendarmerie de se réunir aux insurgés et le brigadier de rendre ses armes. S'est emparé de la Mairie et a incarcéré le commissaire de police. Proclamation.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Détenu. Connu pour l'exaltation de ses opinions politiques. Un des chefs du parti socialiste à Fleurance. Dans la nuit du 3 au 4 décembre, Aylies vint à Auch avec le nommé Pédalies; il se rendit auprès du Comité révolutionnaire de cette ville, réuni dans les bureaux du journal démagogique l'Ami du peuple. Là, il fut décidé que le parti révolutionnaire prendrait les armes, et que l'insurrection serait organisée dans tout le département. Aylies revint à Fleurance, il fut un de ceux qui préparèrent, sur le champ, une insurrection; il reconnaît qu'il était un des chefs de l'attroupement armé qui se portèrent sur la caserne de Gendarmerie et sommèrent la brigade de se réunir aux insurgés. Il avoue avoir aussi sommé le brigadier de rendre ses armes, s'être emparé de la Mairie, avoir fait partie de la Commission insurrectionnelle, fait incarcérer le commissaire de police, s'être opposé au passage du Préfet du Gers et avoir rédigé une proclamation insurrectionnelle. Il était à la tête de l'attroupement à l'arrivée de M. le sous-préfet et le Procureur de la République de Lectoure. (Département du Gers. Insurrection de décembre 1851, SHD, 7 J 71)

Grâces et commutations de peine

Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 02/02/1853

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2588 Dossiers de grâce : BB/22/152
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4026




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php