Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851

Notices individuelles

CLIQUER ICI POUR EXPORTER LA FICHE

Amy - Lucien Aimé
Numéro d’ordre : 443 - Numéro de dossier : 45

Informations personnelles

Lieu de naissance : Thors Charente-Inférieure
Âge : 41 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Niort, Sèvres (Deux)
Profession : Avocat
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales
Antécédents : Condamné pour délit de presse.

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris

Décision de la commission mixte  : Algérie plus

Observations en liste générale : Gérant le journal L'Oeil du peuple. Propagateur des idées les plus subversives. Appel aux armes.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Attendu qu'Amy comme rédacteur gérant du journal l'Oeil du peuple, avait consacré son temps et son instruction à propager les doctrines les plus subversives et à se poser comme l'un des chefs du parti socialiste; qu'en cette qualité il y était un des principaux meneurs, se servant de son intelligence plus cultivée pour répandre les plus déplorables moeurs dans les masses;
Que le 3 décembre, il fut désigné par les anarchistes comme un des chefs délégués du peuple, se rendit à la mairie avec l'attroupement et y prit la parole pour engager le conseil municipal à publier un appel aux armes;
Qu'il a déjà été compris dans les poursuites dirigées contre la société de Solidarité républicaine et qu'en 1850 et en 1851, il a été condamné pour infraction aux lois sur la presse et pour compte rendu infidèle des séances de la cour d'assises de Niort; qu'enfin il est encore sous le coup de poursuites correctionnelles devant la cour d'appel d'Angers pour contravention à la police de la presse;
Amy (Louis-Aimé) est désigné pour être transporté en Algérie avec l'annotation Plus. (Département des Deux-Sèvres. État des affaires sur lesquelles la Commission départementale a statué d'une manière définitive, A.N., BB/30/402)

Grâces et commutations de peine

Grâce(s) accordée par les commissaires extraordinaires du gouvernement :
Expulsion du territoire le 05/04/1852

Sources

Liste générale : Archives nationales F/7/*/2588 Dossiers de grâce : BB/30/476
Dossier de pension : Archives nationales F/15/4088
Remarques de l’auteur de la base de données :
La décision du commissaire extraordinaire Espinasse est antérieure au 5 avril 1852, date de l'état de ses commutations de peines relevé par le Préfet.




Réalisation de la base de données : Jean-Claude Farcy Programmation web : Rosine Fry (2013) puis David Valageas (2018) Hébergement : Centre Georges Chevrier-UMR 7366 CNRS uB
Référence électronique : Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013 (adresse http://tristan.u-bourgogne.fr/Inculpes/WEB/1848_Index.html) puis le 20 juillet 2018, URL : http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php